Accueil
puce Accueil puce  Expériences puce  Témoignage de CCE : Louisette Bourdin

Témoignage de CCE : Louisette Bourdin

J'ai créé mon entreprise de co-traitance cosmétique pour des marques tierces en 2004. Dès le départ j'ai vendu à l'export qui est au cœur de notre stratégie de développement. Outre le marché européen, nous avons exploré le marché nord-américain, celui du Moyen-Orient et depuis 4 ans  nous prospectons en Chine et en Asie du Sud-Est.

 

Les Conseillers du Commerce Extérieur de la France sont des hommes et des femmes d'entreprise, qui mettent bénévolement leur expérience au service de la présence économique française dans le monde et qui transmettent leur expertise aux entreprises, notamment les PME. C'est bien là le sens de mon engagement. Les médias parlent volontiers des contrats des grandes entreprises françaises. Mais LIRE LA SUITE il y a aussi des PME et PMI françaises qui vendent à l'export et dont on parle trop rarement dans ces mêmes médias. Pour ces petites et moyennes entreprises, si la vente à l'export est un  apport de croissance, elle représente également des coûts et des obstacles toujours significatifs. Les actions sont également différentes : les grandes entreprises ne considèrent pas sous le même angle les conséquences de l'environnement économique changeant, là où une PME aura une vision plutôt micro-économique, mettant en relief des difficultés sans doute plus terre à terre.

 

En devenant Conseiller du Commerce Extérieur, j'ai voulu apporter mon témoignage de chef d'une petite entreprise industrielle et aider à sensibiliser les pouvoirs publics sur les difficultés que nous rencontrons parfois dans nos actions. Je crois beaucoup aux actions collaboratives et aux partages d'expérience entre PME. Nos réunions CCE sont ainsi l'occasion de remonter des informations du terrain, de perception d'évolution de marché lors d'une participation à un salon professionnel à l'étranger ou à une mission économique.

 

Il me paraît enfin fondamental de sensibiliser les jeunes aux métiers de l'international, en parlant de mon métier dans leurs établissements d'enseignement. J'ai la chance, semble-t-il dans le contexte actuel, de rencontrer des jeunes qui veulent travailler à l'export, soit de France, soit à l'étranger. Certains veulent même créer leur entreprise. Ils sont curieux et ils ont envie. C'est très enrichissant et très réconfortant pour un chef d'entreprise.

Louisette Bourdin, ABC Texture (Dinard, 35)